Retour vers page d'accueil

 

Vous pouvez copier ces textes en passant la souris dessus pour les sélectionner. Ensuite vous les collez sur votre ordinateur. Vous pouvez ainsi imprimer pour consulter plus facilement.

 

Méthode suivie par Catherine Vrignaud

pour une lectio divina seul ou en groupe .

 

 

le sens littéral :

Que dit le texte même ? Qu’est-ce qui est réellement écrit, sans y mettre ses propres projections , qui n’y sont pas forcément écrites? C’est l’information à la source .

 

le sens symbolique :

Relever les images, les symboles , les allusions , les allégories, les comparaisons , les métaphores ....

le sens donné par les explications:

- par la Bible elle-même dans d’autres textes : textes parallèles .

- par ce qu’en ont dit et écrit d’autres personnes : notes de bas de page , commentaires , explications ....la tradition , les sages, les Anciens , les érudits, les savants, les gens simples de bonne foi , d’hier et d’aujourd’hui .

le sens caché , secret :

C’est la communication brûlante et personnelle entre Dieu et l’être humain . Elle permet, dans le temps et l’espace, l' évolution des différents champs de Conscience dans le jardin d'Eden jusqu'à la plénitude , l'accomplissement.

C'est un jardin à garder et à cultiver.

 

 

Lire et méditer la Parole de Dieu

selon Bertrand Révillion

Laisse-toi donner chaque jour, par la liturgie de l'Eglise, un passage de l'Ecriture.

Lis-le, relis-le, « rumine-le ».

Cherche, dans un dictionnaire, le sens des mots, dans un commentaire accessible, quelques explications historiques, symboliques et entre ainsi davantage dans l'intelligence de l'Ecriture.

Puis médite ce passage, vois ce qu'il te dit de ta propre vie, procède à l'actualisation de la Parole, réveille les mots anciens pour en faire une sève féconde et contemporaine de ta propre existence.

Enfin, entre dans la contemplation, laisse-toi envahir par le silence, ose « l'abandon », si cher à Charles de Foucauld, et accueille la semence de la Parole qui, secrètement, germe en toi.

 

Puis referme le Livre, sors de ta « chambre haute », et ne crains pas de revenir vers ta vie quotidienne.

 

Tu découvriras peu à peu que tu peux devenir, au cĪur du monde, grâce au ferment de la Parole, un « contemplatif dans l'action »...

Bertrand RÉVILLION diacre, rédacteur en chef de PANORAMA

Éditorial de Novembre 2005, Panorama page 3

 

Ce qui est

TRÈS UTILE

 

* Prier l’Esprit Saint “qui a parlé par les prophètes”. Jésus a dit «L’Esprit Saint que le Père enverra en mon Nom vous enseignera tout» (Jn 14.26)- « L’Esprit de Vérité vous conduira vers la vérité tout entière» (Jn 16.13) - «Il me rendra témoignage» (Jn 15.26)

 

* Élargir ses connaissances autour du texte, (selon le temps dont on dispose) :

par exemple

- lire les notes dans la ou les Bibles dont on dispose,

- comparer les diverses traductions françaises des mots importants --(consulter le grec ou l’ hébreu...si on connaît) Lire le vocabulaire des mots bibliques qui se trouve en finale des bonnes bibles.

- s’il s’agit d’un texte d’Évangile, en lire les textes parallèles et leur contexte pour voir les nuances qui se dégagent de cette comparaison. Une «synopse» facilite beaucoup cet enrichissement par comparaisons.

- Lorsque l’évangile fait référence à l’AT aller voir ce texte et observer les similitudes, différences, explications.

- Chercher à savoir vers quelle époque fut écrit le livre biblique dont ce texte fait partie: dans quel contexte historique, culturel, religieux. A quelles questions veut répondre ce livre biblique?

Cette étude peut se faire à un autre moment que “la lecture méditée.

...TRÈS UTILE...

Que veut dire ce texte au sujet

- de Dieu, de ses «désirs» au bénéfice des humains,

- du Christ, Envoyé de Dieu, son Fils, sa Parole

- des êtres humains, hommes et femmes, enfants, jeunes, adultes, personnes âgées,

- des personnes en responsabilité des autres,

- des comportements humains bons ou mauvais, justes ou injustes,

- -des Disciples du Christ ,

- de l'Église unique du Christ

-des Foules,croyantes ou non?

Prier le “Notre Père” pour terminer.

- C’est la seule prière enseignée par Jésus, le grand révélateur de Dieu

- Cette prière révèle les pensées de Jésus et son attitude envers le Père et dans l’Esprit.

- Si nous avons cru recevoir de notre “lectio divina” des idées contraires à celles du Notre Père, elles seront alors «jugées» par les paroles que Jésus estime indispensables à toute prière “juste”..

- Si nous comprenons encore mieux toutes les Paroles du «Notre Père» c’est que la lecture méditée d’un texte biblique a suscité en nous une attitude de fils ou de fille de Dieu. S’en réjouir et remercier.

 

 

 

Ce qui constitue

« un PLUS »

 

 

S’installer dans un lieu calme où on ne viendra pas nous déranger: «l’endroit reculé de la chambre» pour reprendre l’expression de Jésus.

Choisir surtout ce qui favorise le «calme intérieur».

Se préciser éventuellement le temps qu’on va (ou peut) consacrer à cette lecture méditée.

Couper téléphone, TV,ordinateur.- Certains préfèrent une église, d’autres une chapelle, d’autres la nature,

un horizon vaste et ouvert, une icône éclairée...

 

«...un PLUS...»

 

Lire ou relire le texte “en église”, c’est-à- dire “dans une assemblée de chrétiens”.

- par exemple en petit groupe biblique, ou dans l’église, le dimanche etc.

- cette lecture communautaire doit permettre aux participants qui le désirent d’exprimer

• les éléments de l’étape 4) :

• ceux de l’étape 5)

• et même des éléments de l’étape 6) s’il existe une vraie confiance entre les participants.

 

Ce qui est

INDISPENSABLE

 

 

1) Choisir un texte constituant un “tout”, un ensemble. .Eviter de prendre seulement quelques lignes au hasard.

* Quand on choisit un texte proposé par la liturgie le lire directement dans sa Bible et avec son contexte.

 

2) Lire ce qui précède et ce qui suit ce texte, dans la Bible. Découvrir le contexte dans lequel il a été écrit- le cadre dans lequel cette Parole de Dieu fut prononcée (par Jésus, par un prophète, par un “historien” biblique).

 

3) Relire lentement le texte lui-même, en soulignant par exemple les mots qui reviennent à plusieurs reprises, ou les verbes qui structurent le récit. Le rédacteur les a certainement choisis pour exprimer l’idée importante du récit ou du discours.

 

4) Chercher à comprendre le sens du texte. Se demander intérieurement

* l’ idée principale que ce texte cherche à faire comprendre

* l’ attitude intérieure qu’il s’efforce de proposer.

....INDISPENSABLE...

 

5) Comparer avec nos pensées et nos comportements habituels.

* Le sens de ce texte- vient-il les confirmer ? Les remettre en question ? Les mieux comprendre?

* Ce texte nous suggère-t-il une amélioration? une critique des idées ou comportements véhiculés par notre éducation religieuse ou par les cultures dominantes,ou les pensées en vogue aujourd’hui?

 

6) Donner sa réponse personnelle à Dieu qui vient de s’exprimer à travers ce texte.

- Ce peut être un cri, une souffrance, l’expression de notre joie de faire confiance à ce Dieu qui veut notre bien.

- Ou alors une prière à l’Esprit de Dieu pour qu’il nous fasse comprendre en quoi ce texte nous interpelle aujourd’hui.

 

• certains écrivent leur prière. Ecrire tient l’esprit en présence du Seigneur au lieu de le laisser vagabonder.

• d’autres prient en changeant alors d’horizon, en marchant, en conduisant, ou dans la foule dont chaque personne se questionne un jour ou l’autre sur le sens de la vie, de la mort, des joies et des peines, de l’amour et des conflits.

 

7) Garder au coeur quelques mots qui nous ont marqués pendant cette lecture méditée.

 

 


 

Proposition concrète d'exercice

par J. C Thomas sur

" Les tentations du Christ au désert"

 

Venez apporter votre propre méthode , pour enrichir le site

 

 

Retour à la page d'accueil

Retour au PLAN du site

 

mailto:catherine.vrignaud@free.fr